Jon Jones : il donne son avis sur le départ de Francis Ngannou de l’UFC

L'ancien champion poids léger de l'UFC, Jon Jones, s'est exprimé sur la sortie fracassante de Francis Ngannou de l'UFC.

Ngannou et l’UFC se sont séparés ces derniers jours après un long conflit contractuel. L’ancien champion poids lourd Ngannou est désormais libre d’explorer d’autres sports de combat, notamment la boxe. Il a d’ailleurs donné 2 noms pour son premier combat de boxe dans un avenir proche. Ces dernières années, Ngannou avait critiqué le modèle économique de l’UFC. Plus précisément, les clause du contrat des combattants, ne leur laissent pas la liberté d’explorer d’autres opportunités en dehors de l’UFC.

Jones a eu sa juste part de doléances avec l’UFC, remontant à son règne en tant que champion poids léger de l’UFC. En 2020, il voulait un méga contrat pour combattre Ngannou, que le président de l’UFC, Dana White, qui a frappé sa femme au Mexique, a comparé à celui de la star de la boxe Deontay Wilder.

Il compatit avec Ngannou

Lors d’une récente interview avec Sports Illustrated, Jones a expliqué comment ses problèmes précédents avec l’UFC sont similaires à ceux de Ngannou.

« Je suis heureux pour Francis« , a admis Jones. « Je suis heureux que Francis connaisse sa valeur. Aucun homme n’a le droit de faire honte à un autre homme qui se bat pour sa valeur. J’étais dans une situation très similaire à celle de Francis en tant que poids léger. Je n’ai jamais été satisfait de mon salaire. J’ai dû m’absenter trois ans, et j’ai manqué beaucoup de temps, mais maintenant nous sommes là. J’encourage Francis dans son parcours, et je lui souhaite le meilleur. Une autre entreprise va être vraiment bénie de l’avoir.« 

Malgré la libération de Ngannou, Jones estime qu’un combat avec l’ancien champion poids lourd reste une possibilité future. Il affrontera Ciryl Gane pour le titre poids lourd récemment vacant de Ngannou à l’UFC 285. Il revient après une interruption de trois ans, son dernier combat ayant eu lieu début 2020 contre Dominick Reyes.

Réagissez à cet article