Le FBI voit le nombre de rapports sur la cybercriminalité multiplié par quatre lors de l’épidémie de COVID-19

Comme le rapporte The Hill, la directrice adjointe adjointe de la Cyber ​​Division du FBI, Tonya Ugoretz, a déclaré que «les pays sont très intéressés par les informations sur le virus… telles que les informations sur un vaccin. Nous avons certainement assisté à des activités de reconnaissance et à des intrusions dans certaines de ces institutions, en particulier celles qui se sont identifiées comme travaillant sur la recherche COVID. »

Les agences de santé telles que l’Organisation mondiale de la santé et le ministère de la Santé et des Services sociaux se sont de plus en plus retrouvées l’objet d’attaques de piratage, a déclaré Ugoretz, tandis que IC3 a également vu une augmentation du nombre d’e-mails malveillants mettant en évidence COVID-19 pour inciter les utilisateurs à cliquer liens dangereux. Le gouvernement allemand, par exemple, est peut-être tombé sous le coup d’une telle escroquerie, perdant potentiellement des millions d’euros destinés à l’aide financière COVID-19.

La nouvelle intervient après qu’un groupe d’agences fédérales, dont le FBI, a lancé mercredi une alerte conjointe mettant en garde contre les cybermenaces potentielles de la Corée du Nord. Cependant, Ugoretz a déclaré qu’il était important de « ne pas lire le moment » de l’alerte, et plutôt qu’elle avait été conçue pour « mettre en lumière » certains des nouveaux cyber-risques auxquels les États-Unis sont actuellement confrontés.

VOIR AUSSI  Une étude révèle des failles de sécurité dans le vote en ligne pour le New Jersey et la Virginie-Occidentale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.