Lee Konitz, grand saxophone jazz et collaborateur de Miles Davis, décède des complications de COVID-19

Lee Konitz, le célèbre saxophoniste de jazz et dernier artiste survivant des séances «Birth of the Cool» de Miles Davis, est décédé mercredi 15 avril des suites de complications avec COVID-19. Il avait 92 ans.

Né en 1927 à Chicago, Konitz étudie très tôt la clarinette, puis passe à l’alto, un instrument qu’il maîtrise comme aucun autre.

Konitz a apprécié des passages avec l’Orchestre de Claude Thornhill et l’Orchestre de Stan Kenton, a travaillé avec le pianiste Lennie Tristano, Stan Kenton, Warne Marsh, Charles Mingus, Bud Powell et Bill Evans. Et il a joué avec Davis nonet sur leurs enregistrements « Birth of the Cool » Capitol, un jalon dans le jazz post-bebop.

L’artiste «cool-ton», lit son biograhie Blue Note, «a toujours eu une forte curiosité musicale qui l’a amené à toujours prendre des risques et à s’étirer, généralement avec succès».

Au cours de ses sept décennies de carrière, il a enregistré pour des labels tels que Atlantic, Prestige, Polydor et Verve. Selon sa biographie officielle, Konitz était l’un des derniers musiciens actifs à avoir joué dans les trois clubs Birdland de New York.

Le grand jazz a presque tourné le dos à la musique au début des années 1960, mais est revenu avec une envie de repousser les limites. Ses enregistrements étaient aussi prolifiques que variés, allant de styles allant d’un premier album solo de saxophone non accompagné à un post-bop, des improvisations gratuites et une chaîne de duos innovants. En 1989, son album solo Lee Konitz In Rio est passé au n ° 22 du palmarès des albums de jazz contemporain de Billboard.

VOIR AUSSI  Le nouvel album de Kehlani, Star-Studded ‘It Was Good jusqu’à ce qu’il n’était pas’, est ici: diffusez-le

Parmi les nombreux trophées qu’il a reçus pour ses talents, Lee a décroché le NEA Jazz Masters Award en 2009, a été nommé « Alto Saxophonist of the Year » par Downbeat Magazine Critics Poll en 2010 et en 2013, il a reçu le « German Jazz Prize ». Konitz a fait l’objet d’une biographie, écrite par Andy Hamilton et publiée en 2007.

Le fils de Konitz, Josh Konitz, a confirmé à NPR que la cause du décès était une pneumonie liée à COVID-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.