Les aides sociales oubliées : Ne faites pas l’erreur de passer à côté !

Nombreux sont les retraités qui ignorent l'existence d'allocations et de soutiens financiers dédiés. Ces ressources sont essentielles pour améliorer leur qualité de vie, surtout pour ceux ayant des pensions réduites.

       

L’Aspa, anciennement connue sous le nom de minimum vieillesse, est une allocation importante pour les aînés à faibles revenus. Malgré son importance, environ 50 % des éligibles ne la réclament pas, perdant ainsi près de 200 euros mensuels selon une étude de la Drees en 2022. En 2024, elle est fixée à 961,08 euros par mois pour une personne seule et à 1 492 euros pour un couple.

Le Chèque emploi-service universel (CESU) représente une aide significative, particulièrement pour ceux qui emploient des aides à domicile. Ce dispositif facilite la rémunération de ces services, plafonnée à 2 301 euros par mois.

Les autres aides disponibles

L’Agirc-Arrco, en plus de la retraite complémentaire, propose des aides pour divers services quotidiens comme les courses ou la livraison de repas. Ils offrent également le programme Sortir + pour les plus de 75 ans, encourageant le maintien de la vie sociale.

Cette aide, souvent méconnue, permet aux veufs et veuves de recevoir une partie de la pension du conjoint décédé. Dans le secteur privé, cela correspond à 54 % de la pension du défunt. Des conditions de revenu et de statut matrimonial s’appliquent.

Il est crucial pour les retraités de se renseigner sur les différentes aides financières disponibles. Ces allocations peuvent grandement contribuer à améliorer leur quotidien et leur bien-être financier. Il est important de ne pas négliger ces ressources souvent sous-utilisées.

       

Urban Fusions est un média indépendant, il a besoin de VOUS pour se faire connaître ! Aidez-nous en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Réagissez à cet article