Les Irréguliers de Baker Street confirme l’idée que Sherlock Holmes est le méchant

Netflix a diffusé la bande-annonce complète de Les Irréguliers de Baker Street (The Irregulars), qui laisse présager des aventures horribles pour la bande de héros du titre. Situé dans l’univers de Sherlock Holmes, le prochain drame policier de Netflix est basé sur les œuvres de Sir Arthur Conan Doyle.

La série est centrée sur les Irréguliers de Baker Street, un groupe de gamins des rues recrutés par Holmes et le Dr Watson en tant qu’informateurs confidentiels pour signaler et résoudre des crimes surnaturels dans un Londres victorien. Dans les livres de Doyle, les Irréguliers de Baker Street étaient des personnages secondaires qui aidaient Holmes dans ses missions banales de résolution de mystères. Mais la série, sombre et nerveuse, a modifié leur intrigue, faisant des héros de la rue le point central de l’histoire. Holmes, quant à lui, est décrit comme un méchant qui s’attribue le mérite des affaires résolues par les Irréguliers.

Aujourd’hui, Netflix a dévoilé la bande-annonce officielle de The Irregulars. La vidéo renforce la position de Watson et Holmes, qui considèrent que les gens profitent des jeunes héros, tout en mettant en avant les éléments surnaturels de la série.

Les Irréguliers de Baker Street | Bande-annonce officielle VF | Netflix France

La bande-annonce met l’accent sur Jessie jouée par Darci Shaw, une jeune fille qui possède la capacité de « voir des choses que les gens normaux ne peuvent pas voir ». Jessie et sa sœur aînée Bea (Thaddea Graham) s’associent au reste des Irréguliers – Billy (Jojo Macari), Spike (McKell David) et Leo (Harrison Osterfield) – pour vaincre des forces plus grandes que nature. Ils doivent également fermer le Rip, une mystérieuse barrière inter-dimensionnelle qui, sinon, condamnerait toute vie sur Terre.

La bande-annonce montre clairement pourquoi Netflix était si confiant dans le succès de la série qu’il l’a renouvelée pour une deuxième saison avant même son lancement. Le ton surnaturel de la série et ses éléments d’horreur gore sont assez captivants, et sa galerie d’acteurs britanniques offre des performances impressionnantes et convaincantes. De plus, le concept de Holmes en tant que délinquant alcoolique semble propice à des histoires intéressantes. The Irregulars semble aller dans la bonne direction, et il n’y a pas grand-chose qui puisse empêcher la série de se transformer en une nouvelle sensation pour ados (ou pas) dès sa première diffusion le 26 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.