Les meilleures et les pires choses dans Mortal Kombat Legends: Battle Of The Realms

Sub-Zero dans "Mortal Kombat Legends : Battle of the Realms" Warner Bros.

Après que le film « Mortal Kombat » de 2021 ait eu l’occasion de faire tomber quelques têtes, le moment était venu de réaliser une suite très attendue au film d’animation de 2020, « La vengeance de Scorpion », qui avait été très bien accueilli.

« Mortal Kombat Legends : Battle of the Realms » est sorti sur les plates-formes numériques et sur Blu-Ray sans avoir l’intention de gaspiller les éloges que son prédécesseur avait si durement obtenus. Avec le retour de la plupart des voix et des talents des coulisses, les kombattants se sont retrouvés dans Outworld peu de temps après les événements de la dernière aventure, ouvrant la voie à une nouvelle aventure pleine d’action, cette fois-ci débordante de sang, de brutalité et d’enjeux plus élevés.

« Scorpion’s Revenge » était une excellente introduction, mais elle essayait de faire entrer trop de choses dans une courte durée et était loin d’utiliser tout son casting de personnages, laissant beaucoup de combattants méritants sur la touche et les spectateurs insatisfaits. La suite promettait de se concentrer sur d’autres personnages favoris, en particulier Liu Kang, dont le producteur Rick Morales a récemment déclaré à IGN qu’il en était « le cœur », ainsi que d’inclure davantage la mythologie de la franchise.

Les créateurs ont abordé la « Bataille des Royaumes » en sachant ce que les fans voulaient, et ils l’ont fait, en grande partie. Bien que le film constitue une suite solide à la version précédente et qu’il laissera aux fans de nombreux moments mémorables, dans l’ensemble, il y a beaucoup à dire sur les bons et les mauvais côtés.

Le meilleur : Joel McHale dans le rôle de Johnny Cage

Mortal Kombat Battle of the Realms Johnny Cage et Sonya Blade Warner Bros.
Johnny Cage est un pilier de « Mortal Kombat » qui remonte au tout premier épisode de la série de jeux à succès. Il donne vie à un archétype de héros fort, à la bravade et au sens de l’humour. Les discussions autour de son absence dans le récent film en live-action et le désir des fans de le voir incarné par le bon acteur montrent à quel point il peut être important pour tout projet de la franchise. Après tout, il ne s’agit pas seulement de donner au beau gosse d’Hollywood suffisamment de temps à l’écran et de s’assurer que ses répliques sont percutantes, mais aussi de trouver la personne idéale pour donner vie à l’ensemble.

Joel McHale était un élément brillant de « La vengeance du scorpion », et il continue sur sa lancée en étant l’un des meilleurs personnages de « La bataille des royaumes ». Sa relation avec Sonya Blade et la légèreté qu’il apporte sont amusantes sans pour autant détourner l’attention de ce qui se passe autour de lui. McHale a parlé de la façon dont il a improvisé ses scènes, et cela a peut-être contribué à rendre certains de ses moments plus authentiques et plus drôles. Le seul reproche que l’on puisse faire à Cage est qu’il ne remporte jamais la grande victoire dans cette aventure, mais il reste un élément mémorable des défenseurs de Earthrealm, même s’il est un peu con.

Le pire : Pas assez de royaumes

Mortal Kombat Battle of the Realms Fusion des royaumes Warner Bros.

Il existe de nombreux royaumes différents dans l’univers de « Mortal Kombat » – plusieurs petits et six mondes principaux, mais il est rare que d’autres que Earthrealm, Outworld et Netherrealm jouent un rôle important dans les aventures. Même Edenia, d’où viennent plusieurs personnages, est généralement relégué à une mention ou à un flashback minuscule. Des mondes comme le Chaosrealm et le Seido sont à peine mentionnés, même dans les jeux les plus récents, et sont devenus des éléments secondaires dans la fin des personnages pour la plupart. Cela signifie également que les petits royaumes que l’histoire a introduits, comme Vaeternus, Zaterra, Arnyek et Osh-Tekk, ont peu de chance d’être un jour pertinents, surtout depuis qu’ils ont été fusionnés avec Outworld.

« Battle of the Realms » possède toujours une histoire à la hauteur de son nom, mais il semble maintenant idiot d’avoir espéré que le film aurait vu nos héros se rendre dans ces endroits ou même nous donner de nouvelles informations sur eux. Voir nos champions sauter d’un monde à l’autre pour les différents combats aurait été un vrai régal, mais même sur les mondes qui ont été utilisés, il n’y avait pas beaucoup de nouveaux détails à entrevoir. Même certains des nouveaux spots du film semblent être tirés directement des jeux, comme les plans des chambres de Shinnok, apparemment directement inspirés des cutscenes du mode Konquest de « Mortal Kombat : Armageddon ».

Meilleur : Lieux de jeu

Mortal Kombat Battle of the Realms L'arène de Shao Kahn Warner Bros.

« Scorpion’s Revenge » a donné aux fans un aperçu merveilleux des parties clés de l’île de Shang Tsung, mais la suite du film a ouvert un peu plus le champ de bataille, offrant aux animateurs une chance de montrer certaines zones avec lesquelles les joueurs des jeux sont devenus assez familiers. La majeure partie de « Battle of the Realms » se déroule dans l’Outremonde, mais les premières parties montrent quelques endroits sur Terre, avec de brefs intermèdes dans le Nétherme, le lieu de rencontre des Dieux Anciens, et un incroyable exercice de couleur vers la fin, lorsque les royaumes commencent à fusionner. La plupart de ces décors sont magnifiques et contribuent à donner vie à chaque partie de l’histoire.

Le plus remarquable sur Terre est le temple Lin Kuei, un site qui a été montré sous différentes formes auparavant, mais qui n’a jamais pu être exploré de manière assez approfondie. Le public assiste à un plan lent et long de la structure principale, de la cour extérieure et du sanctuaire du Grand Maître. Chaleureux, rayonnant, contenant des statues de célèbres guerriers de Lin Kuei, tout cela relie le sentiment de pressentiment que la scène présente.

Dans Outworld, les participants expriment à quel point la forteresse de Shao Kahn est intimidante, et un bref aperçu de sa salle du trône montre cette impressionnante teinte verte derrière lui – l’arène où se déroulent la plupart des combats est très détaillée. Ce sont toutes des représentations solides des scènes, inspirées pour la plupart par les jeux plus récents, mais les détails supplémentaires contribuent à rendre les mondes plus vivants.

Pire : Pas de nouvelle histoire

Mortal Kombat Battle of the Realms Shinnok et l'Être Unique Warner Bros.

L’une des choses les plus impressionnantes que les deux derniers jeux Mortal Kombat ont fait, c’est de faire progresser la narration générale, en donnant aux fans de nouveaux événements et de nouvelles connaissances à assimiler. Avec le sujet de « Battle of the Realms », on espérait que le film nous donnerait de nouvelles informations ou clarifierait certains éléments de la méta-intrigue existante. Il ne s’agit pas seulement d’en apprendre davantage sur les royaumes, mais aussi d’espérer que les fans puissent voir des arrière-plans plus profonds pour les différents personnages, ou une certaine progression dans les relations qu’ils partagent. Cependant, rien de tout cela n’arrive vraiment, à l’exception de Liu Kang, qui n’est qu’un bref moment qui montre la mort de ses parents. Quel est le lien avec cette mort, et pourquoi les Tarkatans sont-ils sur Terre pour les traquer ?

Ceux qui ont une connaissance vraiment approfondie de « Mortal Kombat » pourraient potentiellement combler certaines lacunes, mais tout ce que l’on croit n’est pas considéré comme un canon, donc une adaptation cinématographique comme celle-ci présente une opportunité intéressante. La véritable perspective manquée ici est de ne rien absorber de nouveau sur les Dieux Anciens, les Titans plus récents, ou surtout l’Être Unique, qui joue un rôle pivot à la fin.

Certes, l’Être Unique est censé être une figure mystérieuse que personne ne comprend vraiment, mais il semble que les scénaristes aient délibérément orienté l’intrigue autour de lui – peut-être pour ne pas avoir à répondre à des questions ou à dire quelque chose de nouveau. C’est dommage, et on a l’impression que cette histoire alternative prometteuse, bien que pleine de passion, ne parvient pas à faire quelque chose de vraiment spectaculaire.

Meilleur : violence créative

Mortal Kombat Battle of the Realms Sektor mis en pièces Warner Bros.

Bien que le dernier jeu ait fait un bon travail en matière de violence et d’effusion de sang, « Battle of the Realms » l’a poussé un peu plus loin.

« Mortal Kombat est une série qui a besoin d’embrasser ses tendances les plus vicieuses pour se sentir à l’aise, en faisant jouer ses muscles gore ; à en juger par la créativité de certains de ces meurtres, ils adorent les récentes classifications R. Le public assistera à des finitions brutales et à quelques interprétations intéressantes de la fatalité classique, mais une grande partie du carnage provient des combats classiques, où les grognements sont éliminés de la manière la plus exagérée possible.

Non seulement il y a une tonne de décapitations, d’os brisés et de parties arrachées à des personnes parfaitement saines, mais le premier acte tire parti d’une armée de soldats jetables. Nous voyons les plans s’attarder davantage lorsque certaines de ces actions se produisent, et une grande partie des choix artistiques et d’animation autour de ces attaques sont destinés à accentuer la sauvagerie que chaque combattant possède lorsqu’il est poussé. Cela conduit à l’utilisation d’un plus grand nombre de mouvements radiologiques (qui semblaient vouloir s’éterniser, mais ils sont tous aussi douloureux et croustillants que le dernier), ce qui renforce l’engagement des combats et montre longuement ce que les combattants vivent.

Le pire : Stryker et Jade

Mortal Kombat Battle of the Realms Jade, Kitana, Baraka Warner Bros.

L’un des problèmes de ce genre de films est le désir de faire intervenir autant de personnages supplémentaires que possible, parfois parce que les fans seront ravis de voir l’un de leurs favoris, mais le plus souvent, ils sont là parce que le scénario avait besoin de quelqu’un pour subir une perte ou une fatalité. Parfois, ils ont l’occasion d’avoir l’air cool, d’avoir quelques répliques et de partir d’une manière qui les fera progresser pour les itérations futures (comme nous l’avons vu dans « Battle of the Realms » avec D’vorah), mais il y a aussi des combattants comme Li Mei, qui auraient dû être traités avec plus de respect.

Lorsqu’il s’agit de ceux qui sont impliqués dans l’histoire, l’absence d’un contexte approprié, d’une brève origine ou même d’un soupçon de caractéristiques notables est extrêmement évidente. Pour ce volet, il semble que Stryker et Jade aient pris la balle au bond : tous deux sont présentés par leur nom, ont quelques répliques, mais rien d’autre ne mérite d’être mentionné.

La relation entre Jade et Kitana n’est pas du tout évoquée, et elle se fait ouvrir le crâne par Sonya dès le début, avant d’être éjectée de l’écran par un uppercut impressionnant de Liu Kang, pour ne plus jamais être revue. Stryker, au moins, a un peu plus de temps pour briller. C’est peut-être « le nouveau », mais c’est aussi un héros compétent, et il a droit à une scène de mort magnifiquement dégoûtante. Pourtant, ce sont deux grands personnages qui ont l’impression d’être gâchés et qui auraient bénéficié de plus de moments centrés sur eux.

Le meilleur : Action ninja

Mortal Kombat Battle of the Realms Smoke et Sub-Zero Warner Bros.

Scorpion et Sub-Zero sont deux des personnages les plus emblématiques de la franchise « Mortal Kombat », mais les joueurs ont un faible pour tous les personnages ninjas des jeux qui ont changé de palette. Bien que « Scorpion’s Revenge » nous ait donné l’origine classique du duo de ninjas, les fans ont été ravis de voir la suite faire appel à Cyrax, Sektor, Smoke et, bien sûr, au jeune Sub-Zero, Kuai Liang, qui cherche à venger la mort de son frère.

Ces personnages sont tous des durs à cuire, et chacun d’entre eux a eu au moins un bref moment pour briller. Ils ont leur propre histoire en dehors du tournoi, mais avec leurs arsenaux robotiques et leurs pouvoirs élémentaires, leurs combats volent presque la vedette.

C’est vrai, « Battle of the Realms » concentre l’arc narratif de la Cyber Initiative en quelques scènes spectaculaires. Beaucoup de ces personnages combattent ensemble et les uns contre les autres, ce qui donne aux fans beaucoup à observer, surtout lorsque des combattants comme Scorpion et Sub-Zero commencent à utiliser leurs pouvoirs ensemble. Mais pour beaucoup, la partie la plus cool est de voir Smoke en action, de développer l’amitié et le respect qu’il a pour Kuai Liang, et de regarder l’histoire se dérouler après son changement. Il est difficile de ne pas en souhaiter davantage, mais leur mission devait finalement s’inscrire dans une intrigue plus vaste et détourner l’attention de ces personnages ninjas incroyablement cool.

Pire : La fin

Mortal Kombat Battle of the Realms Combat final Warner Bros.

« Scorpion’s Revenge » avait ses défauts, mais dans l’ensemble, il a plu aux fans et leur a donné une raison de croire que sa suite serait à la hauteur. Alors que « Battle of the Realms » pourrait être une suite adéquate (surtout si l’on ne considère que les deux premiers actes), quelque chose ne va pas dans la fin. Elle n’est pas horrible, mais elle est loin d’atteindre la qualité du reste du film. Le troisième acte est beaucoup plus fou – ce à quoi on s’attendait – mais on a l’impression qu’il vient d’un autre film, principalement à cause des deux combats principaux.

La bataille finale contre l’Être unique comporte une tonne de pièces mobiles et se déroule à une échelle beaucoup plus grande, avec des pouvoirs divins lancés à tout va. C’est logique, mais il perd beaucoup de l’intensité – sans parler du sang – des rencontres précédentes, même si les enjeux sont très élevés. On ne peut pas dire qu’il s’agisse d’une fin anti-climatique ; un peu ennuyeuse, peut-être, mais on devrait accorder quelques points négatifs pour n’avoir qu’une version légèrement meilleure de la fin de « Mortal Kombat : Annihilation », avec le dragon géant et tout le reste.

Le combat entre Liu Kang et Shao Kahn est peut-être pire, cependant. Certains mouvements semblent avoir été repris directement de « Dragon Ball Z », mais sans les niveaux de puissance supplémentaires pour leur donner un sens. Ces deux rencontres avaient besoin de rester un peu plus terre à terre pour tenir la route.

Le meilleur : un solide jeu de voix

Mortal Kombat Battle of the Realms Stryker Warner Bros.

De nombreux personnages de « Mortal Kombat » ont trouvé leur voix au fil de la série, mais les acteurs qui les incarnent changent souvent. Même si ce qui sort de la bouche des combattants peut sembler un peu étrange, car très différent de ce que l’on entend dans les longues scènes des jeux récents, aucune des voix dans les deux films d’animation modernes n’a été assez mauvaise pour se démarquer.

Ainsi, la plupart des talents qui ont contribué à donner vie à la distribution dans « La Revanche de Scorpion » sont revenus pour incarner les personnages, ce qui témoigne de la qualité de leur travail – et un grand nombre d’acteurs vocaux remplissent parfaitement leurs rôles, dont beaucoup jouent plusieurs rôles.

Il est toujours amusant d’entendre des mots comme Kamidogu et Outworld prononcés avec autant de sérieux et de précision. Parmi les nouveaux personnages, Emily O’Brien dans le rôle de Jade et Matt Yang King dans celui de Kung Lao font bonne impression pendant les brefs moments où ils ont l’occasion de s’exprimer, mais il ne sera pas surprenant que Matthew Mercer vole les scènes auxquelles il participe, jouant à la fois le rôle de Stryker et de Smoke. Les nouvelles voix se mélangent bien aux anciennes, formant un choeur sanglant de grognements et de cris qui fonctionnent parfaitement pour le film.

Le pire : Ils ont essayé d’en faire trop à nouveau

Mortal Kombat Battle of the Realms Liu Kang vs Shao Kahn Warner Bros.

Les films d’animation sont généralement plus courts que leurs homologues en prises de vue réelles, mais « Battle of the Realms » dure un peu moins de 90 minutes. C’est environ neuf minutes de plus que son prédécesseur – qui, une fois de plus, a essayé de trop en faire pour son intrigue – et ici, il est évident que WB n’a pas tiré de leçon de son erreur précédente. L’idée de ne pas abuser de l’accueil est certes admirable, mais pourquoi en rajouter autant si c’est le but ?

Il y a assez d’intrigue ici pour deux projets de long métrage, ce qui rend les choses encore plus surchargées que « La vengeance du scorpion ». Les champions de Earthrealm participant à un tournoi « final » dans Outworld, c’est une intrigue qui aurait pu facilement remplir 90 minutes – mais si l’on ajoute à cela tout le drame qui se déroule au sein des Lin Kuei et de leur Cyber Initiative, Scorpion pourrait aussi être un projet à part entière, même si l’implication de Shinnok est limitée.

Il serait facile d’aller encore plus loin, en gardant le Kamidogu et l’Être unique pour un récit ultérieur, lorsqu’un véritable boss final sera nécessaire. Cependant, le scénariste Jeremy Adams a laissé entendre que les films « Mortal Kombat Legends » étaient une histoire en deux chapitres, ce qui signifie qu’ils ont dû tout mettre car il n’y en aurait peut-être pas d’autres. Si c’est vrai, c’est vraiment dommage, car cela aurait pu nuire à l’histoire globale, et les fans auraient sans aucun doute apprécié de voir d’autres films d’animation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.