L’homme accusé du meurtre de la fille de Walt Harris est inculpé en Alabama

L'homme accusé d'avoir tué Aniah Blanchard, 19 ans, la belle-fille du poids lourd de l'UFC Walt Harris, a été inculpé de trois chefs d'accusation de meurtre capital en Alabama.

Voir Cacher le sommaire

Ibraheem Yazeed, le suspect de 32 ans qui a été arrêté en novembre 2019, a été inculpé par un grand jury pour meurtre capital lors d’un enlèvement, meurtre capital lors d’un vol qualifié et meurtre capital impliquant une victime dans un véhicule. S’il est reconnu coupable, Yazeed risque la peine de mort ou la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle pour chacun des chefs d’accusation de meurtre qualifié.

Il a été détenu sans caution depuis sa première arrestation à Pensacola, en Floride, le 7 novembre 2019, après que la police a commencé une recherche une fois qu’il est devenu le principal suspect de l’enlèvement et du meurtre ultérieur de Blanchard.

Une terrible disparition

Blanchard a initialement été portée disparue le 23 octobre 2019 après être entrée dans un dépanneur à Auburn, en Alabama, puis a disparu. Les images de surveillance de la supérette ont montré que Blanchard s’y trouvait en même temps que Yazeed, qui était déjà en liberté sous caution pour des accusations distinctes, notamment de tentative de meurtre et d’enlèvement, pour un autre incident survenu en janvier 2019.

Deux jours après sa disparition, le Honda CR-V 2017 de Blanchard a été retrouvé dans un complexe d’appartements à Montgomery, en Alabama, avec des preuves montrant une quantité de sang « potentiellement mortelle » à l’intérieur, ce qui a conduit les autorités à penser que l’étudiante du Southern Union Community College avait été blessée et avait été victime d’un acte criminel.

La dépouille de Blanchard a été retrouvée un mois plus tard, le 25 novembre, dans une zone boisée du comté de Macon, en Alabama. Deux jours plus tard, la police d’Auburn a identifié avec certitude le corps de Blanchard.

De nouvelles lois voient le jour

À la suite du meurtre de Blanchard, les législateurs de l’Alabama ont présenté un projet de loi surnommé « loi d’Aniah », qui visait à modifier la constitution de l’État pour permettre aux juges de refuser la libération sous caution pour de multiples crimes capitaux. Auparavant, seuls les suspects dans les affaires de meurtres capitaux étaient autorisés à se voir refuser la liberté sous caution.

La loi a été officiellement adoptée le 8 novembre, les électeurs de l’Alabama soutenant massivement la mesure, 80 % d’entre eux ayant voté pour approuver les modifications de la constitution.

M. Harris a personnellement travaillé avec les législateurs pour faire adopter la loi après le meurtre tragique de sa belle-fille. La loi d’Aniah a été adoptée et sera ajoutée à la constitution de l’État d’Alabama.

Réagissez à cet article