Love, Victor : un teen drama qui fonctionne, sur Disney+ Star

Il y a des moments où le parcours d’une série ou d’un film jusqu’à sa sortie est plus intéressant que la fiction elle-même. Dans le cas de Love, Victor, les rebondissements de la vie ont fait que, paradoxalement, une série que Disney+ a écartée parce qu’elle avait un contenu trop adulte finit par être présentée en première internationale sur la plateforme grâce à l’arrivée de Star.

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de clarifier ce que signifie « plus de contenu adulte » quand on parle de Disney+, puisque c’est une excuse utilisée pour exclure tout ce qui ne se trouve pas sur les piliers de la plateforme et/ou provient de l’ancienne FOX. Mais bon, le fait est qu’après son bannissement aux États-Unis, voici une série qui pourrait parfaitement s’inscrire dans la philosophie « familiale » du service de streaming sans qu’il soit nécessaire de procéder à ces changements de plans.

Love Victor VF Bande Annonce Officielle

Dans « Avec Amour, Simon », on retrouve l’histoire d’un jeune latino (Michael Cimino) qui arrive dans l’univers du film de Greg Berlanti, quelque temps après et avec une histoire similaire. Victor commence les cours à Creekwood avec l’intention d’explorer son affectivité et sa sexualité dans une communauté apparemment plus ouverte que celle d’où il vient, en suivant les traces de son héros, Simon.

Victor vs. Simon

Isaac Aptaker et Elizabeth Berger, scénaristes du film original, élargissent ce monde à travers les yeux de ce nouveau garçon qui tente de naviguer dans ce lieu en essayant de contrôler ses émotions et ses doutes, en rencontrant des garçons et des filles et, finalement, en explorant son identité à travers dix épisodes d’une demi-heure.

Il y a un jeu très intéressant dans cette série où les auteurs opposent consciemment l’histoire de Victor à celle de Simon. Il y a une relation « épistolaire » entre les deux et notre protagoniste s’ouvre ainsi. Pour Victor, Simon a vécu un conte de fées accessible, il est un modèle et avec ces attentes, il fait face à son propre chemin. Bien sûr, quand les choses ne vont pas comme il le souhaite, il y a une certaine rage envieuse, une angoisse d’adolescent sur laquelle prospère tout drame de jeunesse qui se respecte.

Un drame assez doux et léger qui vous fait moins comprendre l’idée que « With Love, Victor » ne correspondait pas au livre de Disney. Avec un style « mignon », une esthétique de jolies personnes et de jolies aspirations, il n’y a jamais de montée de ton, d’audace dans ce qui est montré ou quelque chose de légèrement inique.

Il n’est pas non plus nécessaire d’aller plus loin dans la voie du sexe, de la violence et des choses louches comme catalyseurs de la rage et de l’incompréhension des jeunes. Dans les difficultés des protagonistes, c’est un endroit heureux. Pour le meilleur et pour le pire. Car le sentiment que l’on a quand on regarde « Con amor, Victor », c’est qu’il se contente, tout simplement, de raconter une belle histoire.

Dans l’ensemble, la série Disney+ Star est agréable et inoffensive. Il est vrai que son scénario aurait pu être un peu plus approfondi, surtout en ce qui concerne la représentation des personnages. Mais parfois, vous n’avez besoin de rien d’autre pour que cela fonctionne. Et c’est le cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.