Michael Chandler donne une réponse complète aux accusations de tricherie

L'aspirant poids léger de l'UFC Michael Chandler s'est fermement défendu suite aux accusations de tricherie lors de son combat contre Dustin Poirier.

Voir Cacher le sommaire

Le week-end dernier, à l’UFC 281, Chandler a poursuivi sa tendance à ne participer qu’à des guerres dans l’Octogone. Après avoir affronté Charles Oliveira et Justin Gaethje dans des combats mémorables, l’ancien champion du Bellator s’est retrouvé face à Poirier.

Comme la plupart des gens l’avaient prédit, le combat a été très rythmé et divertissant, « Iron » semblant continuer à privilégier les matchs préférés des fans au détriment d’un chemin plus simple vers la victoire, ce qu’il a fait au deuxième round après avoir été lâché par « The Diamond« .

En fin de compte, c’est la tentative de Chandler d’utiliser ses qualités de lutteur qui l’a mené à sa perte, Poirier renversant la position d’un takedown et verrouillant un rear-naked choke pour la victoire par soumission tardive, à l’instar de celle de Mayweather contre Deji.

De lourdes accusations

Si les deux hommes ont sans surprise remporté le titre de « Fight of the Night« , ce n’est pas seulement la nature passionnante du combat qui a fait parler les fans, les combattants et les experts après l’événement organisé au Madison Square Garden.

Alors que Jimmy Crute annonce son retour en UFC, Chandler a suscité la controverse à plus d’une occasion pendant le combat pour ce que beaucoup ont qualifié de tricherie et Poirier lui-même de sale. En plus des coups au sol que certains considèrent comme ayant été portés à l’arrière de la tête de Poirier, l’aspirant classé n°5 a également fait l’objet d’un examen minutieux pour un apparent crochet et une tactique plutôt sanglante en position haute. Aujourd’hui, « Iron » a cherché à se disculper.

Les explication du combattant

« Les trois choses que vous avez évoquées sont un peu injustes… L’histoire du sang, tout d’abord, ce n’est pas sale ou illégal. Et deuxièmement, il me tenait dans un triangle, ma tête était au-dessus de son visage, et mon nez giclait de sang. Est-ce que j’essayais de dégager mon nez, de respirer, et de survivre ? Oui. Donc si le sang allait se retrouver sur son visage, désolé, c’est ma faute. » a-t-il expliqué.

Ensuite, Chandler a cherché à expliquer les affirmations selon lesquelles il aurait délibérément frappé l’arrière de la tête de Poirier avec son ground-and-pound. S’il a noté qu’un ou deux coups ont pu s’écarter de la zone illégale, il a insisté sur le fait que c’était uniquement parce que le Louisianais avait tourné la tête. Selon l’ancien triple champion Bellator, un ou deux coups sont autorisés si un adversaire tourne délibérément la tête pour attirer la faute.

« Le truc de l’arrière de la tête, est-ce qu’un ou deux de ces coups ont touché sa tête ? Oui, après qu’il ait tourné la tête, mais j’ai attrapé son oreille à chacun d’entre eux. C’est pour ça que l’arbitre était là à surveiller tout le temps. Il a dit, ‘Attention à l’arrière de la tête’. Dès qu’il l’a fait, j’ai dit, ‘J’ai attrapé l’arrière de son oreille’. Après ça, y a-t-il eu d’autres coups de poing à l’arrière de la tête ? Non. Tous étaient propres, sauf peut-être un ou deux quand il a tourné la tête… On nous dit que si un gars tourne la tête pour que vous puissiez le frapper à l’arrière de la tête, vous avez droit à un ou deux coups parce que vous ne l’avez pas fait intentionnellement » a ajouté Chandler.

Un crochet au sol ?

La plus grave des accusations concernait peut-être un prétendu crochet au sol. Pendant un échange près de la barrière, Chandler avait le dos de Poirier et cherchait à obtenir un étranglement arrière-nu. Mais alors qu’il tentait la soumission, il semble que Chandler ait mis sa main dans la bouche de Poirier afin de lui tirer la tête vers le haut et d’enfoncer son bras sous le menton.

Alors que sa défense était initialement que le mouvement n’était pas un crochet, Chandler a poursuivi en affirmant qu’il avait attrapé la bouche de Poirier en le confondant avec le menton de l’ancien champion intérimaire.

« Je pensais que j’avais son menton, mais en fait, j’étais dans sa bouche et je ne m’en suis pas rendu compte jusqu’à ce qu’il morde ma main, et je me suis dit : ‘Oh, mince, ok’… Les gens peuvent regarder ça au ralenti et se dire : ‘Je n’arrive pas à croire qu’il ait fait ça !’. Quand vous êtes sur la ligne ou que vous faites un plaquage, vous ne savez pas où étaient vos mains, où étaient vos pieds, ce que vous attrapez ; vous êtes dans le moment, le mouvement, le combat littéral au corps à corps », a ajouté Chandler.

En fin de compte, Chandler a conclu en insistant sur le fait qu’il n’est pas et n’a jamais été un combattant « sale », mettant les incidents de l’UFC 281 sur le compte du feu de l’action.

« Les gens qui me connaissent, savent que je ne suis pas un combattant sale« , a insisté Chandler. « On est dans le feu du combat, c’est n’importe quoi« .

Quel est votre avis personnel ? Faites-le nous savoir dans les commentaires.

Réagissez à cet article