Ric Flair Biopic se produit avec la société de production Seven Bucks de The Rock

La légende de la lutte Ric Flair a eu l’une des carrières les plus longues et les plus colorées dans le divertissement sportif. Flair a mené le genre de vie qui serait mûr pour un biopic divertissant, et comme il l’a révélé dans un épisode du podcast Busted Open, un tel Ric Flair Biopic est en préparation avec la société de production de Dwayne Johnson Seven Bucks Productions.

« J’ai parlé à Dwayne Johnson et Dany Garcia et Hiram Garcia et ils vont collaborer, la dernière fois que j’ai entendu, pour tout ça et faire un film avec la WWE sur moi avec Sue Levison, qui est maintenant avec la WWE et fait un travail fabuleux. Sue a une grande expérience. Dès que tout recommencera, ils feront ce film. J’attends ça avec impatience parce que j’aurai beaucoup de commentaires.  »

Au cours des dernières années, Johnson s’est éloigné de sa carrière d’acteur et s’est également lancé dans la production cinématographique. Sous sa bannière d’entreprise, Johnson a coproduit la plupart des films dans lesquels il joue, en plus de films comme Shazam et Fighting with my Family. Ce dernier film en particulier intéressait les fans de lutte, car il s’agissait d’un biopic de la championne de lutte féminine de la WWE, Paige, et de son voyage vers la plus grande scène de lutte du monde.

Pendant ce temps, la WWE produit des films, des jeux et des marchandises depuis des décennies à l’arrière de leurs propriétés de lutte. Un biopic de Ric Flair réalisé en collaboration avec la WWE et la société Johnson rendrait pleinement justice à son histoire.

La carrière de Flair a commencé avec l’American Wrestling Association en 1972. Arrivant sur la scène professionnelle aux côtés de contemporains comme The Iron Sheikh et Andre the Giant, Flair s’est rapidement fait un nom en tant que lutteur à surveiller.

VOIR AUSSI  Jackie (Arte) : Natalie Portman incarne l'élégante première dame des Etats-Unis dans le film de Pablo Larain

Avant longtemps, la WWE est venue appeler et Flair a rejoint la société en 1991. C’était l’époque de légendes de la lutte telles que Hulk Hogan et The Undertaker, et Flair s’est avéré un ajout naturel à la gamme, jouant généralement des personnages au talon qui portaient des robes flashy, avait une personnalité vantard, et sa signature « Whooo! » slogan qui a été sans cesse référencé et recyclé dans la culture pop.

Au fil des ans, Flair a participé à un certain nombre de querelles, à l’écran et hors écran, avec des lutteurs notables comme Bret Hart, Shane Douglas et Mick Foley. Flair s’est forgé une réputation notoire en étant disposé à enfreindre les règles du ring, ce qui lui a valu le titre de «joueur le plus sale du jeu». Cette réputation a également suivi Flair en dehors du ring, lorsqu’il a reçu un mandat d’arrêt pour un incident de rage au volant à Charlotte, en Caroline du Nord. Il a également lancé une entreprise financière, qui a dû déposer le bilan en 2008.

Lorsque le biopic de Ric Flair finira par tomber, il trouvera un public prêt à l’emploi de fans de catch désireux d’en savoir plus sur les détails de la longue et mouvementée carrière de Flair. Pour l’instant, Flair fait des retours occasionnels à la WWE, en qualité d’invité, ou pour encourager sa fille, la catcheuse Charlotte Flair. Cette nouvelle provient du podcast Busted Open.

Sujets: Ric Flair, WWE

Neeraj Chand

Écrivain avec un vif intérêt pour la technologie et la culture pop.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.