Sans un bruit 2 : 4 raisons d’aller voir cette suite terrifiante au cinéma

sans-un-bruit-2-raisons-regarder

Sorti en salles le 16 juin dernier, Sans un bruit 2 met en vedette Emily Blunt, Millicent Simmonds et Cillian Murphy. Personne n’a vu ou plutôt entendu venir le premier film Sans un bruit. John Krasinski était aimé dans le rôle de Jim Halpert dans The Office, mais en tant que scénariste et réalisateur d’un grand film ?

sans-un-bruit-2-raisons-regarder

Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre, même si c’était la brillante épouse de John Krasinski, Emily Blunt, et qu’il était produit par Michael Bay. Mais quand il est arrivé sur grand écran, nous avons tous été époustouflés. Même ceux qui n’ont pas choisi les films d’horreur en soi ont adoré le suspense, le jeu d’acteur, l’histoire et le savoir-faire. Le scénario original, qui suit une famille de cinq personnes dont le monde a été envahi par de mystérieux monstres qui chassent par le son, les obligeant à vivre en silence, était frais et fascinant.

Cela a placé des attentes très élevées pour la suite, Sans un bruit 2. D’autant plus que nous avons dû attendre environ un an de plus pour le voir, sa sortie était prévue pendant la pandémie et reportée à plusieurs reprises. Mais maintenant que nous sommes prêts à retourner au cinéma et que Sans un bruit 2 peut être vu dans un cinéma près de chez vous, vous pouvez vous demander, cela valait-il la peine d’attendre ? Peut-il surpasser son prédécesseur de génie ? La réponse est un oui retentissant ! Si vous hésitez encore à aller voir cette suite terrifiante, Urban Fusions vous donne 4 bonnes raisons pour vous décider.

#1. On s’attache vraiment à la famille Abbott

Alors que dans le premier film, le lien du spectateur avec la famille Abbott n’existait pas d’emblée, dans ce deuxième film, nous les connaissons et nous nous intéressons à eux.

« Je pense que le spectateur sera plus effrayé parce qu’il se soucie de ces personnages. Dans le premier film, le spectateur commençait tout juste à les connaître. Maintenant, il a partagé mille aventures avec eux, toute une lutte, et il ne veut pas qu’il leur arrive quelque chose », explique le réalisateur.

#2. Le son est devenu une réelle menace pour nous spectateur

Si, dans la première partie, nous étions inconscients de la signification du son, le spectateur connaît maintenant les implications de faire du bruit dès le début du film.

« Le bruit est beaucoup plus intense parce que vous connaissez les règles et les conséquences du bruit. Le silence est la clé, et c’est également contagieux au cinéma, où il y a un énorme silence et où le public finit par faire partie du film », explique M. Krasinski.

En outre, le travail sonore dans ces conditions est beaucoup plus efficace. Ce qui nous fait nous sentir plus exposés aux créatures mortelles et énormes qui chassent le bruit.

#3. Le monde extérieur est dangereux et terrifiant

Dans ce deuxième film, la famille Abbott doit quitter la ferme familiale après ce qui s’est passé dans le premier film. Evelyn Abbott (Emily Blunt), le nouveau-né et ses enfants plus âgés Regan (Millicent Simmonds) et Marcus (Noah Jupe) n’auront plus la protection de leur maison-forteresse pour se défendre du monde extérieur. Leur père n’est pas non plus avec eux, et un adulte de moins les rend plus vulnérables.

Cette fois, ils seront complètement exposés et chercheront de l’aide au-delà de la route de sable, désormais sans leur père Lee (John Krasinski), qui s’est sacrifié pour sauver ses enfants à la fin de A Quiet Place.

SANS UN BRUIT 2 - Bande-annonce ultime VF [Actuellement au cinéma]

#4. Les pires monstres peuvent avoir une apparence humaine

Et comme c’est souvent le cas dans toute apocalypse, « le loup est un loup pour l’homme », à la manière de Rousseau. Ainsi, en plus d’affronter les terribles créatures, les Abbott devront faire face à de nouvelles menaces, pas toujours d’apparence monstrueuse. Et souvent, la menace la plus inquiétante est celle qui est inattendue.

En bref, alors que généralement les suites ne sont jamais aussi bonnes que le film original, on peut dire que dans le cas de Sans un bruit, le deuxième volet vaut largement le premier. De plus, bien que nous ne sachions pas combien de volets pourrait comporter la franchise, il est évident qu’une fois qu’on a vu Sans un bruit 2, on a qu’une hâte : que Sans un bruit 3 soit réalisé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.