Un père inceste a violé une fille handicapée et l’a fait vivre dans une cage avec le soutien de sa femme

Tito Felix a violé sa fille avec le soutien de sa femme Shannon, tandis que le couple a également fait vivre sa victime dans une cage en bois (Photos: Madison County Sheriff’s Office)

Un père qui a violé sa fille handicapée et fait sa vie dans une cage de sous-sol remplie de matières fécales avec le plein soutien de sa femme a été emprisonné pendant 20 ans.

Tito Felix, 52 ans, a été condamné à mort en février, selon les documents judiciaires récemment publiés, après que la police est entrée chez lui et sa femme Shannon, 51 ans, à Richmond, Kentucky, en juin 2018 et a découvert une scène de misère abjecte.

Ils ont trouvé la chambre du sous-sol de la victime remplie d’excréments d’animaux et ont découvert qu’elle avait été forcée de vivre dans une grande cage en bois, avec des serrures à l’extérieur. Tito et Shannon, qui ont été emprisonnés pendant une décennie en janvier, ont fourni à la cage un lit et des toilettes débordant de déchets de leur fille.

Interrogée sur les conditions de vie horribles de son enfant, Shannon Felix a dit aux flics que sa fille était née avec le syndrome d’alcoolisme foetal qui l’avait fait «  se lever la nuit  » et qu’ils avaient décidé de l’enfermer «  donc (la victime) ne le fait pas  » t sortir et nous pouvons dormir.

Felix a commencé à violer sa fille quand elle était enfant, et a continué à le faire lorsqu’elle est devenue adulte, le jeune a finalement été sauvé de ses griffes à l’âge de 18 ans. Il a été reconnu coupable d’inceste, de viol au premier degré et d’abus sexuel criminel, selon le registre de Richmond.

VOIR AUSSI  Les flics ont filmé un militant pour la paix, 75 ans, poussé au sol `` devrait être accusé aujourd'hui ''

L’abus a été découvert au domicile du Felix en juin 2018, les deux parents étant désormais emprisonnés (Photo: Fox Kentucky)

Shannon Felix a été enfermée jusqu’en 2030 en janvier après avoir reconnu avoir conspiré pour commettre de l’inceste et des abus criminels au premier degré.

La victime du couple a été placée sous la garde des services sociaux, tout comme plusieurs autres enfants qu’ils avaient placés et adoptés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.