Pourquoi la série « Jeffrey Dahmer » de Netflix a-t-elle choquée les gens ?

Les crimes réels peuvent être divertissants pour certains, mais ils sont traumatisants pour les familles des victimes.

Voir Cacher le sommaire

Netflix a publié son nouveau drame criminel avec « Monstre : L’histoire de Jeffrey Dahmer » au début du mois. Cette série de 10 épisodes met en scène Evan Peters dans le rôle de Jeffrey Dahmer, le tueur en série, pédophile, nécrophile et cannibale qui a assassiné et démembré 17 personnes pendant 13 ans.

Co-créé par Ryan Murphy et Ian Brennan, Jeffrey Dahmer est loin d’être la première représentation à l’écran de ce meurtrier et délinquant sexuel prolifique. Il existe une surabondance bien documentée de divertissements sur le thème du crime réel, des podcasts aux séries télévisées en passant par les films, et le public intéressé par ce type de contenu ne manque pas. Le vrai crime est si populaire qu’il a suscité d’importants débats sur l’éthique et la psychologie.

Dahmer était l’un des noms le plus cité jour après la sortie de la série Netflix. Cependant, la série a également fait l’objet de critiques et de réactions négatives en raison de son approche des familles des victimes de Dahmer. Ou plutôt, l’absence apparente d’approche de la part de la production.

Que pensent les familles des victimes ?

La série tente de se distinguer en formulant son récit du point de vue des victimes du tueur en série, qui étaient des hommes et des garçons issus principalement de groupes ethniques marginalisés. Selon Netflix, la nouvelle série « donnera la parole aux victimes du célèbre tueur en série Jeffrey Dahmer« .

Jeffrey Dahmer tueur série netflix
Jeffrey Dahmer

Néanmoins, les membres de la famille de l’une des victimes de Dahmer se sont exprimés au sujet de la production de Netflix, déclarant publiquement qu’ils n’ont pas été consultés au sujet de la série et remettant en question la nécessité d’un média de divertissement supplémentaire déterrant leur traumatisme.

Ces critiques se sont rapidement répandues, et ont pris encore plus de poids à la lumière de l’accent mis par Netflix sur l’honneur des victimes de Dahmer.

« Je ne dis à personne ce qu’il faut regarder, je sais que les médias sur les vrais crimes sont énormes, mais si vous êtes vraiment curieux au sujet des victimes, ma famille (les Isbell) est furieuse au sujet de cette série« , a tweeté Eric Perry, qui dit être un cousin d’Errol Lindsey. Ce dernier avait 19 ans lorsqu’il a été assassiné par Dahmer en 1991.

De l’argent fait sur le dos des victimes

M. Perry répondait à une comparaison entre la déclaration de sa cousine Rita Isbell lors du procès de Dahmer et la dramatisation de l’événement par Netflix. Dans la séquence historique, une Rita Isbell visiblement bouleversée affronte le meurtrier de son frère, criant avec une telle férocité qu’elle est finalement maîtrisée par la sécurité. L’acteur DaShawn Barnes recrée la scène dans l’épisode 8 de DAHMER.

« Je n’ai jamais été contacté au sujet de la série« , a déclaré Isbell dans un essai personnel publié sur Insider. « J’ai l’impression que Netflix aurait dû demander si ça nous dérangeait ou comment on se sentait à l’idée de la faire. Ils ne m’ont rien demandé. Ils l’ont juste fait.« 

Isbell a également noté que si cette série va rapporter de l’argent à Netflix, aucun de ces fonds ne sera versé aux enfants ou petits-enfants des victimes.

« Si la série leur profitait d’une manière ou d’une autre, cela ne semblerait pas si dur et négligent« , a déclaré Isbell. « C’est triste que [Netflix] fasse juste de l’argent sur cette tragédie. C’est juste de la cupidité.« 

Une nouvelle série de plus sur des faits atroces

Au moins quatre films ont été consacrés à la vie de Dahmer, dont Dahmer, en 2002, avec Jeremy Renner, et My Friend Dahmer, en 2017, avec Ross Lynch. De tels films ont même commencé à apparaître avant que Dahmer ne soit assassiné en prison en 1994, avec The Secret Life : Jeffrey Dahmer est sorti en 1993. Il existe par ailleurs de nombreux autres documentaires sur Dahmer, notamment la nouvelle série Netflix à venir.

Jeffrey Dahmer série netflix
Jeffrey Dahmer et son père

Depuis que le genre du vrai crime existe, les amis et les familles des victimes de meurtre s’opposent à ce que leur douleur soit utilisée pour le divertissement. Netflix lui-même a déjà été critiqué par des familles de victimes pour d’autres docuseries, certains ayant même imploré les producteurs d’annuler. Compte tenu de la prolifération du genre et de la fréquence des plaintes, il est juste de dire que ces demandes ne sont pas souvent prises en compte comme elles le devraient.

Cependant, la comparaison frappante entre la colère d’Isbell et la représentation qu’en donne Netflix dans sa nouvelle série « Monstre : l’histoire de Jeffrey Dahmer » semble avoir rappelé au public que les victimes étaient de personnes réelles, avec de vraies familles et des vies qui ont été cruellement interrompues.

Réagissez à cet article